lundi 16 septembre 2013

Polenta à l'amarante et aux piments rôtis – VeganMoFo XIII

Le plat que je vous présente en ce troisième lundi du Mois Vegan met en vedette deux céréales : le maïs et l'amarante. Comme j'ai déjà fait honneur au maïs avec les grits du Sud des États-Unis, c'est plutôt pour l'amarante que je rédige ce billet. Or, l'amarante n'est pas tout à fait une céréale. Au même titre que le sarrasin et le quinoa, il s'agit plutôt d'une pseudo-céréale. Qu'importe, on l'utilise comme une céréale.

Avez-vous beaucoup de vécu avec l'amarante entière? Moi non! C'était la deuxième fois seulement que j'en achetais, et dès que j'ai vu une recette d'amarante dans Viva Vegan!, j'ai pris bonne note d'y revenir durant le Mois Vegan.

Dans Viva Vegan!, Terry Hope Romero propose une polenta à l'amarante et aux piments rôtis (Amaranth Polenta with Roasted Chiles). J'aime beaucoup la polenta et j'en cuisine régulièrement, alors j'avais un bon pressentiment pour cette recette.

Piments poblanos

La recette demande de faire rôtir des piments verts piquants (j'ai pris des jalapenos du jardin) et un piment Anaheim ou poblano, au choix. Je connais très peu les piments et je ne savais pas à quoi ressemblaient les piments Anaheim et poblanos. J'en ai repéré au Marché Jean-Talon grâce à un maraîcher qui a pris la peine d'identifier ses piments. À mon grand soulagement, ils ne sont pas trop piquants; le panier que j'ai choisi contenait plusieurs spécimens et j'ai donc pu aisément trouver d'autres usages pour les fruits restants – en salade, dans les plats mijotés, dans la salsa d'accompagnement que j'ai concoctée, etc. J'ai escamoté la préparation des piments en les faisant plus ou moins griller au four et en ne suivant pas les directives habituelles pour retirer la peau. Ce n'est pas grave, car j'aime la chair carbonisée, mais ne faites pas comme moi : c'est vraiment mauvais pour la santé!

Toasts, verdures et tomates du jardin, tempeh fumé, tofu brouillé et polenta gratinée au Daiya

Cette polenta n'est pas bien compliquée à réaliser. On fait revenir de l'ail et des oignons verts (ciboulette à l'ail du jardin dans mon cas), on ajoute de l'amarante qu'on fait cuire une dizaine de minutes, puis on ajoute la traditionnelle semoule de maïs et les piments. On termine avec du jus de lime.

Polenta gratinée sur des verdures du jardin, purée d'aubergines et salsa

Verdict. J'ai tout d'abord goûté à la polenta encore chaude, et je la trouvais si ordinaire comme ça que j'ai tout mis dans un plat en verre au frigo afin de la manger en galettes le lendemain. Grillée, gratinée et servie avec des sauces, cette polenta est très bonne, comme le serait n'importe quelle polenta apprêtée de cette façon, mais j'étais déçue de ne même pas percevoir le goût ou la texture de l'amarante. Cette polenta est plus piquante que la polenta traditionnelle, mais à cette exception près, elle est bien banale. Bref, cette polenta n'est pas dépaysante pour les habitués de la polenta.

Tofu grillé, salsa, polenta gratinée, verdures du jardin sautées et toast

Heureusement que la polenta me plaît, car lorsqu'on en mange en accompagnement seulement, on en a pour plusieurs repas! J'ai même dû en congeler!
Sandwich à la purée d'aubergines et à la bette à carde, croustilles de la boîte de grignotines de Vegan Cuts, polenta gratinée et salsa

9 commentaires:

  1. Dommage que l'ajout d'amarante n'est rien apporté. J'aime bien la polenta, mais je ne pense jamais à en faire!

    RépondreSupprimer
  2. Dommage que la polenta n'ait pas été à la hauteur de tes attentes.

    J'aime bien l'amarante, mais moins les feuilles que je trouve trop coriaces et peu parfumées.


    J'ai tout de suite aperçu les poblanos dans ton billet. Il y en avait beaucoup au marché Jean Talon???? Te souvien-tu à quel kiosque? Ce sont des piments que j'adooore :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anni, moi au contraire, j'aime beaucoup les feuilles d'amarante, ça goûte les épinards. Par contre, ça fait très longtemps que j'en ai mangé.

      Il y a souvent beaucoup de kiosques de piments au marché Jean-Talon... ceux-ci, je les ai achetés il y a une dizaine de jours, dans un étal installé au tout début d'une allée, côté sud (sans doute plus ou moins vis-à-vis le Pain doré).

      Supprimer
    2. Anni, j'ai oublié de te demander comment tu cuisinais l'amarante.

      Supprimer
  3. ça s'adonne que j'ai acheté de la polenta (suite au brunch chez aux vivres) et de l'amaranthe, suite à un de tes billets je crois!
    Donc je crois que je vais essayer ta recette

    Comme il semble que l'amaranthe soit vraiment nutritive de ce que j'ai compris, je me dis qu'au pire si je ne goûte pas, je vais quand même avoir des bénéfices :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Lapin

      Mmmm, le brunch des Vivres! Je me suis justement acheté un BLT pour le souper ce soir =) Jalouse?

      Aimerais-tu que je t'envoie la recette par courriel?

      Supprimer
  4. J'ai toujours aimé la polenta... jusqu'au jour, ayant fait de la polenta "pour un régiment" j'en ai congelée, quand j'ai voulu en manger quelque temps plus tard, décongelée, donc, c'était tellement mauvais, la texture était telle une éponge détrempée, que ça m'en a dégouté et depuis je n'en ai pas refait.
    As-tu déjà décongelé de la polenta ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Natalie, je n'ai aucune idée si j'ai déjà mangé de la polenta décongelée... mais si j'y pense, je t'en redonnerai des nouvelles lorsque je décongèlerai celle-ci.

      Supprimer
  5. Ohhh...plutôt dommage pour cette polenta quelconque. L'ajout d'amarante semblait intéressante, mais bon...!!! Meilleur chance la prochaine fois.

    L'amarante, je l'a cuisine dans un genre de plat façon tarte au légumes et j'adore. C'est une recette provenant du livre Clean Start.

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser des commentaires!