mercredi 26 octobre 2011

Dîner et pommes de terre pilées

Pour dîner, j'ai mangé cette assiette sur mon balcon arrière. J'essaie de profiter au maximum des températures pas encore glaciales et du soleil qu'on voit peu souvent ces temps-ci.


  • Des tranches de baguette blanche grillées – une fois n'est pas coutume. J'ai acheté ces baguettes pour faire des hot-dogs, mais il me restait encore plein de pain après.
  • Une salade composée de tomates, luzerne, levure alimentaire, jus de lime, huile de graines de chanvre, sel et poivre
  • Les lentilles françaises salées de Eat, Drink & Be Vegan.
  • Les pommes de terre pilées de Veganomicon. C'est la deuxième fois que je faisais ces pommes de terre, et je vous parle de la recette tout de suite.

***

Revenons donc aux pommes de terre pilées. Je n'utilise pour ainsi dire jamais de recettes pour faire des pommes de terre pilées, mais elles ne sont jamais parfaites non plus. Comme j'essaie de faire le tour de Veganomicon d'ici la fin de l'année – de façon plus réaliste, avant le printemps prochain –, je me suis dit, l'autre jour : « Pourquoi ne pas essayer la recette de patates pilées de Veganomicon? »

La recette de pommes de terre pilées (Mashed Potatoes with Variations) ne réinvente pas la roue, et c'est en plein ce que je voulais. Certes, certaines variations proposées sont intéressantes (ajout de pesto, de wasabi, de poudre de cari, etc.), mais je n'ai pas encore osé dévier de la recette de base.

On fait cuire les pommes de terre qu'on réduit en purée avec de la margarine, du sel, du lait de soya non sucré, du poivre blanc ou du poivre noir. J'ai utilisé les deux poivres, car je suis amatrice. Croyez-le ou non, ce sont les meilleures patates pilées que j'ai faites de ma vie! Je concède qu'elles ne sont pas des plus santé et qu'elles sont un peu trop salées, mais j'avais l'impression de manger une recette de fermière, le genre de truc qui réconforte instantanément.

La deuxième fois, soit cette semaine, je n'ai mis que 2 cuillers à soupe de margarine et la moitié du sel, et c'était encore meilleur... sauf qu'il y avait des grumeaux, car mon pilon a rendu l'âme en cours de route.



La première fois, j'ai servi avec un restant du millet aux haricots adzuki de Cuisine végétarienne locale auquel j'ai ajouté quelques cubes de courge musquée rôtis au four, des tranches de tomates et les boulettes sensationnelles aux pois chiches de Eat, Drink & Be Vegan (oui, encore elles) nappées de la sauce brune de World Vegan Feast dont je vous entretiendrai plus tard.

4 commentaires:

  1. Tu m'intrigues avec cette façon de faire la purée de pomme de terre. J'vais définitivement vérifier ça dans mon livre. Tout comme toi, j'ne m'étais jamais vraiment arrêtée à cette recette du livre puisque j'me disais, une purée, c'est purée. Merci du tuyau et je vais suivre cette façon de faire la prochaine fois.

    J'trouve ça vraiment, vraiment intéressant que tu nous partages ta bouffe cette semaine. En fait, j'ai beaucoup aimé tes thématiques en ce mois d'octobre. Le mois n'est pas terminé que j'ai déjà hâte à octobre prochain pour voir la suite de tes thèmes...hi hi!!!

    Merci de partager avec nous ce qui se brasse dans ta chaumière au quotidien.

    Bonne journée et à bientôt,

    Jessica :)

    RépondreSupprimer
  2. Et merci à toi pour tous ces beaux mots, Jessica!

    RépondreSupprimer
  3. Youpi! Des patates pilées vegan (oui, oui, patate :) )! C'est tout ce qu'il me maquait pour terminer mon pâté chinois aux lentilles... Ces dernières sont en train de cuire et je dois dire qu'elle sente bien bon! Ça m'a fait rire de tomber sur cette article, car même si ce n'est pas un pâté chinois qui se retrouve dans ton assiette, ça s'en rapproche ;) Merci beaucoup pour l'idée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Kolibri,

      Tu me fais penser que je suis plus que due pour un pâté chinois!

      Supprimer

Merci de me laisser des commentaires!