mardi 19 août 2014

Retour sur le Carnaval culinaire du 17 août

C'est dimanche dernier que se déroulait la 3e édition montréalaise du Carnaval culinaire ou Restaurant Day. Le principe? Des cuisiniers du dimanche s'inventent un restaurant éphémère le temps de quelques heures et proposent leurs plats à la population. Certains s'installent dans des parcs et des ruelles ou sur des trottoirs, tandis que d'autres ouvrent leur cour arrière ou même les portes de leur demeure.

Comble de bonheur, plusieurs participants proposaient une cuisine végétale en cette 3e édition! J'ai réussi à visiter trois endroits, mais j'ai appris sur place qu'il y avait d'autres restaurants végétaliens ce jour-là. Je n'ai hélas pas eu l'occasion de tous les visiter. Je regrette amèrement de ne pas avoir goûté aux enchiladas du resto Enchiladas & Limonadas. Ce n'est peut-être que partie remise, la prochaine édition ayant lieu en novembre.

Ma journée a commencé à la Popote Végane au parc Laurier.

  

La Popote Végane proposait un repas complet entièrement végétalien. Pour la somme modique de 8 dollars, les clients pouvaient choisir un sandwich, deux accompagnements, un dessert et une boisson. Il y avait abondance : trois choix de sandwichs, pas moins de huit accompagnements différents, quatre ou cinq desserts et deux boissons.

La file! Les Montréalais ont visiblement du goût!

Qui plus est, les organisateurs (dont la fromagère derrière Byrdsheese) et les nombreux bénévoles ont donné temps et énergie pour deux bonnes causes. Ils ont remis l'ensemble des profits de la journée au Festival végane de Montréal et à la fondation Adoptez un chat errant. Ils n'ont vraiment pas chômé, et c'est sans compter tous les préparatifs et la logistique précédant l'événement!

 Les tables où on choisissait le contenu de son assiette. La salade de nouilles soba aux betteraves était très bonne
Mon assiette (il manque ici mon dessert et le délicieux thé glacé)

J'ai eu droit à un excellent BLT, à du tofu popcorn avec ketchup et à des croustilles de kale citronnées.

Donut double chocolat

Le donut était spectaculaire. C'est sans nul doute le meilleur donut du genre que j'ai mangé.

  

Pendant que j'étais dans la file, j'ai vu le resto Grim Grains qui proposait des biscuits végétaliens sans noix et des brochettes de fruits moyennant une contribution volontaire. Évidemment, il fallait que je goûte.

 Biscuit avoine-matcha et biscuit betteraves-canneberges

J'ai eu un coup de foudre pour le biscuit à la betterave. Il était fabuleux, bien sucré.

  

Ma tournée des restos véganes du Carnaval culinaire s'est terminée à quelques rues de là aux Nachos à gogo, le resto de Dominique Dupuis de L'Armoire du Haut et de Marigil Pelletier de Chantez la pomme.

 

Les nachos dans un cornet était délicieux, en plus d'être très amusant à manger. La crème sure de cajou était particulièrement bonne, et que dire de toutes les salsas! Je mangerais ça toutes les semaines!

Avez-vous participé au Carnaval culinaire?

Beignets au maïs

Mes attentes étaient élevées lorsque j'ai préparé les beignets au maïs (corn fritters) de Vegan Yum Yum. Je n'avais certes jamais mangé de beignets au maïs, mais comme j'adore le maïs et les trucs frits, j'étais persuadée que ça me plairait.


Modifications. Il me manquait des ingrédients pour faire mon propre mélange d'épices Old Bay, alors je me suis contentée d'un Old Bay partiel; je n'ai pas mis assez d'huile pour la cuisson et j'ai mis trop peu de sel.

Verdict. Le résultat est décevant, mais les changements apportés à la recette en sont sans doute responsables. Ça, et le fait que j'ai mangé les beignets quelques heures après les avoir fait cuire. Toutefois, avec du ketchup et du fauxmage à la crème pour faire trempette, c'était très bon.

J'ai mangé les beignets avec les ailes végé de Gardein et une salade de carottes.

La recette est ici (en anglais).

lundi 18 août 2014

Sophie Sucrée

J'ai du mal à croire que je n'ai publié qu'un seul billet sur Sophie Sucrée. Voici donc sans plus tarder un aperçu des délicieusetés que j'ai eu l'occasion de manger dans cette pâtisserie végétalienne depuis mon dernier billet.

  
  
Le chocolat au caramel et à la fleur de sel est une de mes sucreries préférées chez Sophie
La preuve! Je suis également particulièrement friande du gâteau au chocolat aux noisettes. Et vous avez vu ce cigare type baklava!
Car oui, nous avons maintenant des baklavas végétaliens à Montréal. Merci Sophie Sucrée!
Tartelette aux pacanes
Crème glacée et tartelette aux pommes réchauffée sur place : le bonheur. La crème glacée de Sophie Sucrée est l'une des meilleures en ville.
Une tartelette aux pêches (pas la meilleure, la croûte était bonne, mais où était la garniture?) avec de la crème glacée... au caramel! On m'a avertie que la crème glacée venait tout juste d'être préparée, elle n'était donc pas encore congelée. Mais elle était indiciblement bonne. J'espère qu'il y en aura toujours au menu, car je crois que ce parfum, qui fait vraiment dans la bouffe-réconfort, ferait fureur.
Quelques jours plus tard, la crème glacée au caramel avait meilleure mine... et était tout aussi incroyable.
Biscuit aux amandes
Le chocolat chaud de Sophie Sucrée, riche et onctueux à souhait, est LE meilleur en ville
Pain aux bananes

Je peux maintenant ajouter des viennoiseries de Sophie Sucrée à mon panier des Fermes Lufa. Ce pain aux bananes et au chocolat était excellent, mais pas éblouissant.

Sophie Sucrée organise régulièrement des brunchs. J'ai pu y participer pour la première fois en juin. Mes attentes étaient moyennes, car les plats « salés » de Sophie Sucrée m'ont rarement ébahie, mais le brunch était spectaculaire, parfait en tout point, et moins gras qu'Aux Vivres.

Potage au cresson, à la courgette et aux petits pois
 Deuxième partie

Gaufres à la crème de coco et aux fruits des champs, légumes poêlés avec vinaigrette de Dijon et frittata aux pommes de terre. Je pensais vouloir du sirop avec mes gaufres, mais ce n'était absolument pas nécessaire. Je vous l'ai dit : c'était parfait!

Tartelette aux bleuets 

J'ai terminé le brunch avec le dessert en option. Ce n'est pas que j'avais encore faim, mais comment dire non à du dessert chez Sophie Sucrée? La croûte trop dure de la tartelette était son seul défaut.

 BLT

Après avoir essayé quelques sandwichs que j'avais plus ou moins aimés, j'ai finalement trouvé un sandwich qui vaut le détour : le BLT. Je ne suis apparemment pas la seule à l'apprécier, car je le vois régulièrement dans le présentoir (il y a habituellement un seul sandwich du jour, alors mieux vaut appeler avant de vous déplacer pour un BLT). Nous sommes décidément gâtées à Montréal en fait de BLT : nous avons le légendaire et mythique BLT des Vivres, mais aussi le BLT de Résonance pour qui j'ai un gros faible ces temps-ci, et celui de Sophie Sucrée.

Le plat et le sandwich du jour
  

vendredi 15 août 2014

Manger végé dans les restos traditionnels de Rio

En dépit du fait que j'avais repéré un bon nombre de restaurants végétariens à Rio sur Happy Cow, je n'ai pu visiter que les quatre restaurants que je vous ai présentés au cours du dernier mois. Les restaurants végétariens sont souvent ouverts les midis de semaine seulement — ils ciblent sans doute les travailleurs — et ils sont répartis aux quatre coins de la ville. Le réseau de métro est limité et ne permet pas d'aller partout. Il faut donc se rabattre sur les autobus, ce qui n'est pas toujours évident. En consultant les affiches, on sait où l'autobus se rend et quels quartiers il traversera, mais où passera-t-il exactement? Sans GPS, difficile de se retrouver une fois sorti de l'autobus. Je trouve que le réseau de transport est beaucoup plus facile à comprendre à Montréal, où les autobus ne suivent habituellement qu'une seule et même rue tout le long de leur trajet. Toutefois, à Rio, le principal problème des autobus est la circulation extrêmement dense. Imaginez qu'il faille parfois environ 5 minutes pour ne franchir qu'une rue! C'est décourageant.

C'est ainsi que j'ai dû manger dans des restaurants traditionnels à quelques reprises à Rio. Je m'en suis bien tirée.

Cafecito

Vous avez vu cet arbre en plein centre de la cuisinette!

Dans le quartier Santa Teresa, nous avons atterri au Cafecito, un restaurant à aire ouverte où il fait bon être.

  

Rares sont les jus que je n'ai pas appréciés au Brésil. Au Cafecito, j'ai commandé un jus d'umbu... c'était tout à fait imbuvable. Ensuite, après avoir discuté longuement avec la serveuse pour trouver quelque chose que je pouvais manger, on m'a préparé un panini avec des tomates séchées dans l'huile, des cœurs d'artichauts, de la roquette et des oignons rouges. C'était absolument délicieux.

Laffa – Kebab Store

Le jour même de notre arrivée, après une catastrophe (la perte d'une lentille cornéenne dans l'océan), nous avons dû retourner à l'auberge de jeunesse. On ne trouvait rien d'intéressant à manger dans le quartier par la suite, alors nous avons décidé de jeter un coup d'œil à la foire alimentaire du Botafogo Shopping, un méga centre commercial de près de 10 étages. Je me doutais que j'avais des chances d'y trouver quelque chose de végétalien. 

   

Il y avait effectivement un comptoir moyen-oriental où j'ai pu commander une bière, des frites et un sandwich falafel. Si vous trouvez que je devrais avoir honte de manger dans une foire commerciale en voyage, je suis plutôt d'accord avec vous. Mais c'était bon et la climatisation était la bienvenue.

  

Mais ce qui est vraiment pitoyable, c'est que j'y suis retournée! Mais j'ai une justification! Après avoir visité le Centro, nous avions l'intention de manger au Vegetariano Social Clube. Or, après avoir passé une heure et demie en autobus pour un trajet qui aurait normalement pris 15 minutes, notre autobus n'avançait plus depuis un long moment. Et qu'avons-nous vu par la fenêtre? Le centre commercial! Comme il était tard, que nous étions loin d'être rendues et qu'il nous faudrait ensuite revenir, nous sommes débarquées et j'ai mangé un autre sandwich chez Laffa (cette fois-ci le sabich, sans les œufs). J'ai même acheté un sandwich falafel en prévision de l'excursion le lendemain à l'extérieur de la ville. J'étais bien fière de ma prévoyance et j'ai laissé le sandwich au frais dans le réfrigérateur de l'auberge. Le lendemain matin, je ne trouvais plus mon sandwich, sur lequel j'avais pourtant écrit mon nom. J'ai fini par le trouver, mais il avait rapetissé... Il ne restait que quelques bouchées! C'est la première fois que ça m'arrivait, mais on m'a dit à l'auberge que les plats préparés disparaissaient bien souvent.

Gohan

Près de l'Escadaria Selarón, nous sommes allés chez Gohan, un restaurant qui se qualifie de « naturel ».

  

La soupe miso était excellente, mais mon bonheur était tel quand j'ai vu du gomashio que je n'ai pu m'empêcher d'en mettre dans ma soupe. 

  

Hélas, le gomashio était infect; je me demande encore quel était son problème.

  

Une montagne de vermicelles de riz aux légumes.

Il y avait de l'huile d'olive presque partout sur les tables des restos brésiliens
 Doce de banana

J'ai même pu avoir un dessert. Le doce de banana est un dessert brésilien traditionnel à base de bananes. C'est bon, mais je trouve que c'est un dessert très grano.


Da Cozinha Café

  

En attendant l'heure de départ de notre train pour le Cristo Redentor (nous avions omis de réserver notre billet en ligne), nous sommes allées à côté au Da Cozinha Café, un restaurant adjacent au musée d'art naïf.

La déco est très soignée
 Sucre bio

Il s'agit d'un restaurant biologique très agréable et fort joli. 

  

Un pichet de jus de maracujá (fruits de la passion). Ce jus légèrement suret est délicieux et rafraîchissant. C'est sans doute le jus le plus populaire du Brésil.

 le mot vegan tout en bas

Dans le menu, j'ai été ravie de voir le mot vegan! Il va sans dire que j'ai été conquise sur-le-champ. 

  

L'escondidinho est une purée de manioc avec des carottes et des épinards. C'était spécial, nouveau pour mes papilles, mais ça m'a beaucoup plu.

J'ai ensuite demandé un verre de glaçons que j'ai croqués pour me rafraîchir avant d'aller attendre le train!

***

Dans les autobus, il y a un chauffeur et un autre employé qui s'occupe de faire payer les gens
L'avenue qui longe les plages
Avenue, trottoir, plage
Plage de Copacabana
J'aime le sable   
Tenez-vous le pour dit : pas question de dormir nu comme un ver à l'auberge
La Lagoa et le Cristo Redentor
Rue fleurie dans les hauteurs du quartier Santa Teresa
Je n'aurais jamais cru possible de suspendre ses vêtements sur une corde fixée à la verticale
Une favela vue de loin — je n'en ai pas visité