mercredi 1 juillet 2015

Saint-Jean, malbouffe végane et horreur

Quoi de mieux que le 1er juillet pour parler de la Fête nationale du Québec? L'occasion me semble parfaite, alors voici le compte-rendu de toutes les choses délicieuses et pas particulièrement santé que j'ai ingurgitées du 23 juin au soir jusqu'au 24 au soir. Si vous pensez que les véganes ne mangent que des salades et que la vraie malbouffe végane n'existe pas, poursuivez votre lecture.

 

Genèse de mon périple culinaire. En naviguant sur les réseaux sociaux, j'avais lu qu'Aux Vivres allait vendre de la nourriture au parc du Pélican dans le cadre de La St-Jean dans le parc les 23 et 24 juin dernier. Ce n'est pas trop loin de chez moi et j'avais entendu dire que les tempeh dogs qu'Aux Vivres vend lors de ces événements sont malades. Il ne m'en fallait pas plus pour me convaincre d'y aller. Une visite sur le site de l'événement m'a permis de voir que l'offre végétalienne ne s'arrêterait pas là. Il y aurait aussi Madame Virgule et OUI! Desserts sur place, qui proposeraient de la bouffe entièrement végétalienne pour l'événement — Madame Virgule est un traiteur qui propose normalement des plats végétariens et végétaliens. Même si la St-Jean est terminée depuis quelques jours, je n'arrive toujours pas à croire qu'il y ait eu une si forte proportion de restaurateurs véganes sur le site. Il faudrait maintenant que tous les autres organisateurs d'événements de l'Île leur emboîtent le pas, n'est-ce pas?

 

Le 23 juin en soirée, je suis donc allée goûter aux fameux tempeh dogs d'Aux Vivres : pain à hot-dog grillé, saucisse de tempeh maison marinée, sauce spéciale, salade de chou rouge et un extra de guacamole.

Tempeh dog avec sriracha 

Comme les tempeh dogs étaient 3 dollars l'unité, ou encore 2 pour 5 $, j'en ai pris deux. Mes attentes étaient élevées et je n'ai pas été déçue. Tout est bon dans ce hot-dog. La saucisse elle-même est juteuse et pleine de goût, et malgré le petit nombre de condiments, les papilles font la fête.

  Limonade à l'hibiscus avec vodka, salade dragon

Mon copain a été plus raisonnable. Il a accompagné sa limonade à l'hibiscus et à la vodka d'une salade dragon. Mais il était si jaloux de mes hot-dogs qu'il s'en est ensuite pris un. Et même si je n'avais plus faim, j'ai pris un troisième hot-dog.

   

C'est la première fois que je goûtais aux desserts de OUI! Desserts. Sur place, il y avait des sucettes glacées aux fruits et au chocolat. J'ai pris celui qui m'apparaissait le plus décadent : le full fudge avec noix et enrobage chocolaté. J'ai insisté pour que mon copain en prenne une croquée et on a fini par le manger à deux. C'était divin. Les noix étaient épicées, le chocolat était croquant sous la dent, et le fudge fondait dans la bouche. Ça rappelait les fudges classiques de mon enfance, mais en plus moelleux.

Le lendemain, au réveil, je n'avais pas faim. Je me suis fait un café et j'ai bu du lait de soya passé au mélangeur à main avec quelques fraises et de la vanille.



J'ai mangé Chez Claudette un des pires déjeuners de ma vie, mais comme il était déjà passé midi, c'était quasiment un dîner. Je ne vous dirai pas ce que j'ai pensé de mon hot-dog végé et de la poutine végé sans fromage sur laquelle j'ai ajouté du fauxmage que j'ai traîné de la maison (il n'y a pas de fromage végétal dans ce casse-croûte)...

Je vous confierai plutôt que quelques jours plus tard, j'y suis retournée avec mon copain. J'ai commandé la poutine végé, mais comme je n'avais pas de fauxmage sur moi, c'était plutôt une frite sauce. J'ai remarqué une lanière rouge louche qui n'était pas un poivron rouge. J'ai pointé l'horreur à mon copain, qui a confirmé qu'il y avait un morceau de cochon grillé dans ma poutine. J'ai essayé de ne pas en faire de cas et j'ai jeté la moitié de ma poutine, soit la zone près du cochon mort oublié dans mon assiette. Nous avons inspecté ce qu'il restait de ma poutine, à l'affût d'autres oublis. Tout semblait beau. J'ai pris une autre bouchée. En mâchant, j'ai remarqué un goût fumé inhabituel, j'ai recraché ma bouchée et après examen, vous l'aurez deviné, il y avait un autre bout de gentil cochon dans ma poutine. J'ai remercié le ciel d'être une personne qui mange lentement et mâche beaucoup, car je n'ai pas avalé de copain d'Esther, puis j'ai jeté ma poutine et j'ai pesté avec mon copain. Je ne crois pas retourner dans cet établissement de sitôt.

Toujours est-il qu'après avoir mangé le déjeuner dont il est question ci-dessus, j'ai jardiné quelques heures, bu une kombucha pour stimuler ma digestion, gobé deux ou trois pois et cinq ou six feuilles dans mon jardin et pédalé jusqu'au parc du Pélican pour continuer de faire honneur à l'offre végane du parc. Comme c'était la Saint-Jean, j'ai commencé par boire une bière, puis la pluie s'est mise de la partie. J'étais trempée et j'avais la chair de poule, mais j'ai patienté jusqu'à ce que la pluie cesse, car j'aurais été trop déçue de ne pas suivre mon plan.

Signe que la pluie est partie et que c'est la fête

Après tout ça, j'ai bu encore, puis attendu un peu en regardant le spectacle. La foule n'était pas assez compacte pour me tenir au chaud.

 

Chez Madame Virgule, j'ai eu droit à des nachos avec de la salsa, à une salade de chou et de kale et à un hot-dog européen avec saucisse Tofurky à la bière, chou, moutarde et oignons. C'était un repas fantastique.

   

Plus tard, je suis allée me chercher autre chose à boire et j'ai pris un maïs bien chaud (avec du sel et pas de beurre) pour me réchauffer, ce qui a fonctionné pendant quelques minutes. C'est si bon, du blé d'Inde, et c'était mon premier de l'année.

J'ai fini la soirée avec un ou deux autres verres et une autre sucette full fudge de OUI! Desserts. Il y avait d'autres parfums à essayer, Madame Virgule proposait aussi des desserts, de même qu'Aux Vivres, mais la sucette de la veille m'avait tant plu qu'il m'en fallait une autre.

Je suis ensuite retournée chez moi où j'ai réussi à faire entrer une autre bière dans mon estomac en lui promettant de mieux manger au cours des jours qui allaient suivre. Je lui fais trop la vie dure.

samedi 27 juin 2015

Tofu extravagant

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai mangé le tofu extravagant (Mama Mayhem's Tofu Extravaganza) de La Dolce Vegan. Je l'ai testé et approuvé, ma mère l'a testé et adopté, ma cousine m'a demandé la recette et j'en ai apporté dans des pique-niques, des réveillons et des repas-partage. Un grand succès, quoi.

 

On écrabouille du tofu, puis on ajoute du tamari, de la levure alimentaire, de la mayo, des noix hachées, des morceaux d'oignons rouges et de cornichons, de l'aneth et des graines de céleri.

 

On le mange en sandwich, dans des pitas, ou encore on en prend de petites bouchées avec des chips tortillas.

Vous trouverez la recette ici (en anglais).

vendredi 26 juin 2015

Les épiceries de Québec

J'aime la bouffe, j'aime les restos, j'aime cuisiner... alors évidemment, j'aime les marchés d'alimentation.

Alimentex
1188, 1re Avenue
  

Alimentex est une excellente épicerie où on trouve la majorité des produits de consommation courante des végétaliens.

 

J'ai sauté de joie lorsque j'ai vu les chocolats fourrés Endangered Species, que j'ai si hâte de trouver à Montréal.

Accomodation Bio
1298, 2e Avenue
  

L'Accomodation Bio est à deux pas d'Alimentex. L'endroit est tout petit et très achalandé. On y trouve des Vromages, des craquelins crus, des noix locales, de la culture de yogourt végétalienne, une grande variété de fruits et légumes locaux et bien d'autres choses. Si j'habitais Québec, c'est là que je prioriserais mes achats.

Mes chocolats d'Alimentex; des chips de kale et des noix de l'Accomodation Bio  

 J.A Moisan
695, rue Saint-Jean
  

J'avais entendu parler de la plus vieille épicerie en Amérique du Nord à la radio et dans les guides de voyage. L'endroit m'a paru très moderne. On y trouve une immense variété de produits, que ce soit des aliments biologiques, des viandes végétales, des savons artisanaux, des bières de microbrasserie ou des produits animaliers. Le végétalien pourra remplir son panier d'épicerie sans problème... mais quand le Crac est de l'autre côté de la rue, on peut passer son tour.

Le Crac
La Carotte joyeuse
690, rue Saint-Jean
 

Le Crac ou la Carotte joyeuse est un établissement qui a deux noms et deux enseignes, mais je ne suis pas arrivée à trouver de différence... On entre par la Carotte; on sort par le Crac. J'entends parler de ce magasin d'alimentation naturelle depuis des années et c'est sans conteste l'épicerie où il me tardait le plus de mettre les pieds.

Une partie de la vitrine très artistique
Des friandises au caramel salé dont je n'avais jamais entendu parler!
Des fromages végétariens... on avertit même les clients de la possible présence de caséine. Note : il n'y a pas de caséine dans les fromages de la photo.
Multiples produits à base de gingembre, fumée liquide, umeboshi
J'ai découvert cette crème fouettée à la noix de coco là-bas. C'est bon!

Il y a aussi un comptoir de mets prêt-à-manger. J'y ai pris deux salades que j'ai mangées pendant le trajet du retour. Elles étaient délicieuses.

En toute honnêteté, à part les Vromages (qu'on trouve maintenant au Petit Végo sur Saint-Denis!), je pensais que je ne trouverais rien de particulièrement excitant dans les épiceries de Québec. Après tout, j'habite Montréal et je fréquente toutes sortes d'épiceries. Eh bien, j'ai été agréablement surprise de découvrir autant de produits dans la capitale. Il ne me manquerait pas grand-chose si je déménageais à Québec.

Quelles sont vos épiceries préférées à Québec?

***

J'aime les librairies
Gare du palais
Qu'une seul fois
  Il m'en faudrait trois
Plaines d'Abraham
Capitole de Québec
Fortifications
Funiculaire
Je suis allée au musée
Le drapeau de mon pays

jeudi 25 juin 2015

Boulettes de tempeh et spaghetti

J'ai déniché une autre recette coup de coeur dans Les Secrets véganes d'Isa (Isa Does It)!

Avec des fettucines

J'ai dégusté ces pâtes aux boulettes de tempeh (Tempeh Meatballs and Spaghetti) à plusieurs reprises au cours des derniers mois et le plaisir s'est renouvellé chaque fois.

J'ai suivi les conseils d'Isa et pour me faciliter la tâche, j'ai préparé la veille la sauce à spaghetti épicée (Spicy Slurpy Spaghetti Sauce) et fait cuire le tempeh avec le tamari et l'huile.

Les boulettes de tempeh avant la cuisson

Le lendemain, j'ai préparé les boulettes, dont l'apparence m'a surprise. Je n'avais encore jamais fait de boulettes de tempeh. Si je repense à mon enfance, les boulettes de vache hachée sont un des seuls souvenirs carnés que j'ai dans la cuisine. Je me rappelle que je façonnais des boulettes avec ma mère. C'est assez horrible. Des boulettes de tempeh, c'est bien mieux!

  

La sauce avait l'air absolument fabuleuse au bout de la cuisson. J'ai utilisé du piment d'Alep en guise de piments rouges broyés. Si la recette de sauce est simple et très facile à faire, les saveurs sont au rendez-vous. Je fais habituellement la sauce marinara de Veganomicon lorsque j'ai besoin d'une petite sauce tomate... je crois qu'elle s'est fait détrôner par cette sauce-ci.

 Avec du Daiya


Commentaires. La recette donne des boulettes de tempeh pour beaucoup plus de quatre portions, à moins que vous en mangiez beaucoup. Pour ma part, j'ai congelé les boulettes et chaque fois que j'en décongelais, je refaisais une sauce tomate. La prochaine fois, je vais faire des boulettes plus petites, je crois qu'elles seront plus agréables ainsi et absorberont un peu de sauce. Mon copain est fou de cette recette, en particulier de la sauce. Ce qui est amusant (ou pas, selon vos bonnes manières à table), c'est de manger ces pâtes en faisant beaucoup de bruit pour faire honneur au qualificatif slurpy de la Spicy Slurpy Spaghetti Sauce!

Vous trouverez la recette ici (en anglais).

Note. 8,8/10

mercredi 24 juin 2015

Copper Branch

J'ai du mal à croire que je ne vous ai pas encore parlé de Copper Branch, où je suis allée à de très nombreuses reprises depuis l'ouverture de la première succursale sur la rue Bishop il y a moins d'un an. L'entreprise a fait des petits depuis et ouvert un comptoir à la Place Alexis-Nihon et d'autres restaurants sur le boulevard René-Lévesque et à Brossard (au DIX30). C'est une chaîne entièrement végétalienne qui offre de la nourriture saine et rapide.

Sandwich au tofu brouillé (tofu biologique, piments, laitue, tomates, poivrons, oignons, vegenaise)

Copper Branch ouvre tôt sept jours par semaine et comble un besoin bien présent à Montréal : des déjeuners véganes. En effet, rares sont les endroits où on peut déjeuner en semaine et manger autre chose que des rôties avec de la confiture ou du beurre d'arachides (sans oublier de préciser qu'on ne veut pas que la cuisine beurre notre pain). Le sandwich au tofu brouillé n'était pas dans mes cordes, hélas. Je n'ai pas du tout aimé l'assaisonnement du tofu. Celui que je fais à la maison est bien meilleur. J'ai aussi goûté au bol énergisant au quinoa et noix de coco. Ce n'est pas le genre de déjeuner que j'affectionne, mais je dois reconnaître que c'était délicieux.

Café

J'ai demandé du lait de tournesol pour mon café. Ce n'était vraiment pas l'idée du siècle.

Boissons, granolas. desserts
Sandwich au « poulet » fait de shiitake teriyaki (champignons shiitake, gingembre, poivrons, laitue, tomates, germes de luzerne)

La fausse viande de ce sandwich ressemble à celle du Paradis Végétarien. Ce sandwich est vraiment très bon.

Frites maison (pommes de terre Yukon Gold, jus de citron, mélange d'épices maison)

Copper Branch a un argument de poids pour séduire les clientes comme moi : des frites! En effet, je trouve que les restos végétariens qui offrent des frites sont trop peu nombreux pour moi qui en raffole. Je les ai trouvées spectaculaires les premières fois. Malheureusement, les dernières fois, elles étaient un peu trop goûteuses pour mes papilles. Je mettrais moins de jus de citron. Les frites de Copper Branch sont cuites au four, mais en bouche, ça goûte les vraies frites.

  

La mayo pour accompagner les frites est gratuite! Ça fait changement de certains endroits, comme Végane Rapide, où on doit payer un supplément pour la mayo.

Galaxie burger aux champignons (champignons portobello, champignons crimini, laitue, aubergines, oignons caramélisés, Suisse daiya, sauce aïoli)

Le Galaxie burger = bouffe réconfort par excellence : salissante, bien garnie, dégoulinante de fromage, goûteuse, pas du tout sèche. C'est mon coup de coeur chez Copper Branch.

 Regardez moi ça
Commande pour emporter : frites et  burger patate douce et haricots noirs (patates douces, haricots noirs, maïs, pois, carottes, laitue, guacamole, bruschetta, vegenaise) 

Première constatation. Les burgers sont beaucoup plus faciles à manger lorsqu'ils sont emballés comme ci-dessus. Voilà un excellent prétexte pour y retourner et commander de nouveau un galaxie burger. J'ai trouvé que le burger aux patates douces était très bon, mais j'aurais préféré qu'il y ait plus de guacamole, de bruschetta ou de vegenaise. J'ai pris une croquée dans la boulette et elle ne goûtait que la patate douce.

  Chips de chou frisé (chou frisé, huile d'olive, sel de mer)


J'ai amèrement regretté d'avoir commandé des chips de chou frisé au lieu des frites. Ils avaient perdu tout leur croustillant; ils étaient inmâchables.

  Bol aztec avec de l’Huile d’Olive Infusée d’Ail et de Basilic (tempeh, patates douces, graines de citrouille, salsa au maïs et à la mangue, guacamole, crème sure, haricots noirs et mungo, brocolis, betteraves, laitue, navets, pois chiches)

Copper Branch est surtout connu pour ses bols énergisants pleins de bonnes choses. On choisit la base de son bol : riz brun bio, quinoa bio, nouilles minces bio ou laitues mixtes. J'ai évidemment choisi les nouilles et ce bol m'a beaucoup plu, particulièrement en raison de la variété des ingrédients. J'aurais dû demander qu'on ne mette pas les légumineuses germées (mon corps ne veut pas les digérer), mais sinon, le bol aztec était délicieux.

Brownie aux courgettes et au chocolat (mélange à brownie spécial, graines de chanvre biologiques, truffe au cacao)

Le brownie de Copper Branch est très populaire, alors je vous conseille d'y goûter pour vous en faire votre propre idée. Je le trouve personnellement très bon et j'en ai commandé à deux reprises. Il est bien humide, contrairement à bien des brownies véganes qu'on trouve ailleurs, mais il ne bat pas celui des Vivres.

Succursale René-Lévesque

Le décor. La décoration des restaurants Copper Branch est chaleureuse et recherchée. On n'a pas l'impression d'être dans un restaurant-minute froid et plastique.

Devanture de la succursale sur René-Lévesque (eh oui, il y a des travaux de construction)

En date d'aujourd'hui, on retrouve Copper Branch à la Place Alexis-Nihon, sur la rue Bishop, sur le boulevard René-Lévesque et au Quartier DIX30 à Brossard. On annonce l'ouverture d'autres restaurants cet été sur le boulevard Saint-Jean dans l'Ouest-de-l'Île et sur le boulevard de Maisonneuve.