samedi 10 décembre 2016

Cuba : flore

Cienfuegos

Pour la vingt et unième et dernière édition des Samedis cubains, je partage avec vous quelques clichés de la nature, comme je l'avais fait à la suite de mon voyage au Brésil.


Camaguëy

 À côté du parc Casino Campestre
À l'extérieur du stade de baseball

Baracoa

 La vue de la casa particular où nous logions. C'était luxuriant.
 Végétation le long de la plage de Baracoa
 Parque Nacional Alejandro de Humbolt. Qui s'y frotte s'y pique.
Parque Nacional Alejandro de Humbolt
Parque Nacional Alejandro de Humbolt

Cienfuegos

  

Viñales

Coco 

Le guide m'a dit que c'était l'arbre des touristes (el arbol del turista). Effet coup de soleil.

Canne à sucre
 Tabac qui sèche dans une casa de tabaco

La Havane

La nature reprend ses droits

mercredi 7 décembre 2016

Kadu bouranee

La courge musquée est une des seules courges d'hiver que j'ai cuisinées cet automne, car j'en avais au jardin. J'ai décidé d'essayer un plat afghan du nom de kadu bouranee que j'ai trouvée dans World Vegan Feast de Bryanna Clark Grogan.

 

Normalement, ce plat est servi en entrée, mais suivant les conseils de l'auteure, j'en ai fait un plat principal en l'accompagnant de riz sauvage.

 J'ai ajouté du riz après la photo

Je n'avais pas de crème sure du commerce, alors j'ai fait la recette de crème sure proposée par Bryanna. Elle était parfaite avec ce plat.

Verdict. Je suis tombée sous le charme du kadu bouranee et de cette manière originale d'apprêter la courge musquée. En plus, on coupe la courge en très gros morceaux qu'on fait cuire sur la cuisinière, ce qui simplifie les choses. C'est à la fois sucré et salé, et la crème sure pleine d'ail vient rafraîchir le palais et ajouter du piquant à l'haleine. J'en ai mangé plusieurs jours d'affilée sans jamais me tanner.

samedi 3 décembre 2016

La Havane : Manger végane au restaurant

   

Au hasard de nos promenades dans Habana Vieja, j'ai vu qu'on annonçait des plats végétariens chez Somos Cuba. Surprise : les deux gars qui se tenaient dans l'entrée pour guider les rares clients vers le restaurant (dans un édifice en ruines occupé par des logements) savaient ce qu'était la comida vegana!

   

J'avais bu tout au plus deux mojitos avant de visiter Cuba. À la fin du voyage, j'étais saturée, mais ils étaient toujours réussis.


  

Sans eau courante, ni dans la toilette ni dans la cuisine, ils ont réussi à me faire cette assiette.

  

C'était bon, mais avec la petite sauce ci-dessus, c'était savoureux.

  

  
   

La veille de notre départ, nous avons pris un taxi jusqu'au quartier Jaimanitas pour visiter Fusterlandia.

  

José Fuster est un artiste cubain qui a décoré sa maison (ci-dessus), puis une partie du quartier, d'où le nom Fusterlandia. C'était très impressionnant.

   

Nous sommes allées chez Doña Eutimia à trois reprises. La première fois, nous n'avions pas de réservation et n'avons pas pu y manger. Nous avons donc réservé pour le lendemain midi et c'était si bon que j'ai effectué une autre réservation, par téléphone celle-là, la veille de notre retour à La Havane.

   

Des pois chiches! Ils sont ici apprêtés à la manière ropa vieja, ce qui m'a permis d'apprécier une spécialité cubaine en version végétale. Le pain était aussi particulièrement bon et j'en ai mis de côté pour mon déjeuner du lendemain.

   

Il y avait aussi une salade (bonne, et conforme aux standards cubains), du riz et des frijoles negros qui étaient savoureux. C'était vraiment spécial d'avoir à la fois des haricots noirs et des pois chiches au cours d'un même repas.

 Catedral de San Cristóbal de la Habana, Plaza de la Catedral

Doña Eutimia est situé à un pas de la Plaza de la Catedral, l'une des quatre grandes places de Habana Vieja.

  

  

Le lendemain de mon arrivée à Cuba, après avoir mangé du homard, j'ai eu un autre pépin, cette fois-ci au Paladar Polinesio. Nous y étions entrées parce que de prime abord, un paladar avec un nom polynésien semblait plus susceptible d'avoir quelque chose pour moi. J'avais tenté de trouver un autre endroit où on pourrait adapter le menu à ma personne, ne serait-ce qu'en me faisant quelque chose d'hyper simple, mais j'ai essuyé plusieurs refus. Au Paladar Polinesio, j'avais donc demandé au serveur s'il pouvait me préparer un repas végétarien sans produits laitiers ni œufs. Nous nous étions entendus sur un riz frit aux légumes. J'avais bien essayé de lui faire ajouter des légumineuses ou des arachides, mais il n'en avait pas. Mon riz est arrivé, et moi de dire au serveur « Mais j'avais demandé un plat végétarien sans produits laitiers! », et lui de répondre « Sí ». Je lui ai montré le jambon et le fromage posés au sommet de mon riz de manière décorative. Il m'a rapporté mon assiette sans intrus une minute plus tard, et comme j'avais bien l'impression qu'il avait simplement enlevé la garniture plutôt que de me mettre du riz non contaminé, j'ai fait une coupe à mon plat (j'ai enlevé la couche supérieure) pour éviter de mauvaises surprises. Le cochon n'est pas un aliment. Quelques gorgées de rhum plus tard, j'ai attaqué mon plat qui était délicieux malgré tout.

Sur le coup, j'ai commencé à craindre que ces erreurs soient mon quotidien des trois semaines qui allaient suivre. Mais heureusement, c'était la deuxième et dernière erreur de mon voyage.

  

lundi 28 novembre 2016

Butternut farcie

VeganMoFo XXVIII : Cuisine des fêtes

Je n'ai aucun projet d'envergure pour les fêtes, mais je me suis dit que la courge musquée farcie que j'ai préparée récemment grâce à Marie Laforêt et son livre Vegan ferait l'affaire. J'ai cuisiné plusieurs recettes de courge ce mois-ci, car je veux m'assurer de ne pas perdre mes récoltes du jardin. Je serais anéantie si l'un de ces fruits commençait à pourrir sur ma table.

 Servie sur du riz

Cette recette de butternut farcie est originale; je n'avais jamais mangé quelque chose de semblable. La farce contient des protéines de soya texturisées, de la crème de soya et quelques aromates et légumes.

Modifications. J'ai remplacé le miso blanc par un miso plus goûteux, car je n'ai pas acheté le bon miso à l'épicerie.

Avec des verdures du jardin sautées, du riz à l'achiote rapporté de Cuba et un morceau de fauxmage à la crème

Mon coloc a accepté d'y goûter, malgré ses réticences, et il a été étonné par le bon goût de ce plat.

On en refait? Oui.

samedi 26 novembre 2016

Cuba : fruits et légumes

   

Fidel, et un petit commerce fréquenté par les Havanais.

Camagüey

Mercado Agropecuario Hatibotanico

Baracoa
(avant l'ouragan Matthew)

   

On trouve des goyaves (guayabas) un peu partout à Cuba. Leur goût acidulé et leur texture hors du commun m'ont beaucoup plu.



Baracoa est la capitale cubaine du cacao. Dans le montage ci-dessus, vous voyez les cabosses à différents stades de leur maturité. J'ai mangé la chair des fruits (mais pas les grains de cacao en devenir, comme on peut voir en bas à gauche), et ça goûtait la pêche. Un délice. Vous pouvez cliquer sur la photo pour agrandir.

Viñales

 Bananes
Ananas

Je crois bien que c'est la première fois que je voyais un avocatier pousser dans la nature et porter des fruits. Malheureusement, ce n'était pas la saison des récoltes. Vous pouvez cliquer sur la photo pour agrandir.

 La Havane

jeudi 24 novembre 2016

Action de grâce

VeganMoFo XXIV : Qu'avez-vous préparé pour l'Action de grâce?




En octobre dernier, j'ai cuisiné le menu indien de l'Action de grâce (Indian Thanksgiving) que propose Terry Hope Romero dans Vegan Eats World : chutney à la rhubarbe et aux canneberges, tofu tandoori doré, chana masala, riz basmati et raïta à la tomate (jaune) et à la pomme.

En entrée, j'ai essayé de transformer en soupe le ragoût de pommes de terre au garam masala.

Pour dessert, il y avait aussi le halva à la semoule aux carottes.

Tout le monde a aimé et nous avons eu des tonnes de restes.

mercredi 23 novembre 2016

Traditions d'automne

VeganMoFo XXIII : Traditions d'automne

L'automne (et l'hiver aussi), je fais régulièrement le cassoulet aux poireaux et aux haricots avec biscuits de Veganomicon : l'indispensable livre de recettes véganes, maintenant disponible en français.


Cette année, j'ai pu le faire dans ma toute nouvelle cocotte! J'ai bien aimé ne pas avoir à utiliser un chaudron sur la cuisinière et un autre plat au four. J'ai si souvent fait ce cassoulet qu'il fait partie de mes traditions. Même mon coloc sait à quoi je fais référence quand je lui parle de mon cassoulet. Et il l'aime.

Quel plat préparez-vous souvent à l'automne?