vendredi 5 octobre 2012

Salade de pois chiches et artichauts — VeganMoFo IV

Ce vendredi, c'est le tour d'une de mes légumineuses préférées : les pois chiches! J'en mange souvent en purée dans des houmous, mais j'en incorpore régulièrement aussi dans des soupes, des ragoûts, des caris ou d'autres plats qui ont besoin de protéines supplémentaires.

 

Cette fois-ci, j'ai essayé une salade de pois chiches et artichauts (Golden Chickpea and Artichoke Salad). Elle est tirée d'un de mes livres favoris : Vegan Yum Yum. Son auteure, Lauren Ulm, a d'ailleurs tout récemment repris l'écriture de son blogue Vegan Yum Yum, qui est des plus alléchants.

 

La salade est facile à préparer et j'ai vraiment adoré. J'avais des craintes parce qu'il fallait faire rôtir les pois chiches au préalable. C'est que je n'ai encore jamais essayé de recette de pois chiches rôtis qui m'ait convaincue. Mais ici, les pois ont un goût différent qui m'a beaucoup plu. Dès la première bouchée, j'ai été conquise. Et j'ai eu du mal à m'arrêter. Ce sera désormais un de mes classiques!
 


Si cette salade vous intéresse, vous trouverez la recette ici (en anglais). Pour une autre recette du tonnerre qui associe pois chiches et artichauts, je vous recommande l'humus à l'artichaut de Soya et chocolat.

10 commentaires:

  1. Ohhhh MIAM!!! Cette recette est pour moi. Elle a tout pour plaire, pois chiche et artichauts :)

    Décidément, je dois me procurer ce livre subito presto. Depuis longtemps que j'ai l'espoir de pouvoir l'emprunter à la bibliothèque ou le voir dans une bouquinerie, mais toujours sans succès. Tu sembles vraiment l'aimer en plus alors je vais devoir mettre un terme à mon ''niaisage'' et acheter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui!

      Mes deux seuls bémols sont que les plats sont souvent trop salés, mais quand on le sait, on réduit le sel/tamari et il n'y a pas de problème!

      Et l'autre bémol est un peu niaiseux... c'est qu'en raison de sa reliure et de son format, le livre ne reste pas ouvert, ce qui est embêtant quand on cuisine. Il faut mettre quelque chose de très pesant dessus =)

      Supprimer
    2. Perfecto!!! J'vais devoir me rendre chez Amazone et faire quelques achats sous peu. Je suis plus que due :) Bonne excuse, hein ?! Hi hi!! Ces petits bémols ne me font pas peur, il y a des solutions à tout ça. Merci de la mise en garde toutefois, surtout pour le les quantités de sodium trop élevées.

      Petite question pour toi pas rapport du tout Babette avec ton post. Il y a tout de même longtemps que je veux aborder le sujet avec toi, mais je ne savais pas vraiment où sur ton blog. J'en profite donc ici, si tu n'y vois pas d'inconvénient.

      Je sais que tu es végétalienne depuis un certain temps déjà, mais dit-moi, quelle est ou sont les étapes à franchir qui furent le plus difficile pour toi ? À ce que j'ai pu comprendre et déduire au fil de tes billets c'est que ton copain n'est pas entièrement végan non plus. J'me trompe peut-être toutefois. C'est simplement une impression que je me suis fait avec le temps. As-tu des des conseils ou des trucs à me conseiller ? Comme tu sais, mon alimentation est déjà pratiquement entièrement vegan, mais j'ai encore des écarts qui me déçoivent un peu, je dois admettre. Les fruits de mer et certains fromages comme le féta sont bien difficile à substituer. J'ai bien entendu essayer à plusieurs reprises de le tofu feta de la marque Unisoya, mais il y a un petit quelque chose qui me manque. En fait, dans le fond, il ne me manque de rien. Ce n'est que des petits caprices que j'arrive difficilement à me défaire, mais j'aimerais SINCÈREMENT m'en libérer et lâcher prise de tout ces produits. Pourtant, il n'y a aucun doute, l'alimentation végétalienne est Le mode de vie qui me convient pour diverses raisons, comme plusieurs végétaliens, soit l'aspect de la santé, le bien-être des animaux et de l'environnement et un pont de vue étique. J'ai plein de belles intentions sincères, mas on dirait qu'il me manque un peu petit coup de pouce pour m'aider à bannir ces dernier éléments, surtout les fruits de mer. Pourtant, j'suis entièrement consciente de tout ce que ça implique que de continuer de consommer des fruits de mer et toute les souffrances subites innocemment. Tu as beaucoup d'expérience dans le domaine et je suis certaine que tu as également passé par certaines phases avant de faire complètement le saut, alors je me suis dites que tu pourrais peut être me guider ou du moins m'envoyer sur une piste intéressante pour m'aider à lâcher prise sur ces derniers éléments. J'suis sincère dans mes démarches, mais je ne trouve pas ça de tout repos parfois. D'autant plus que mon homme et TOUT mon entourage sont complètement carnivore et entrevoit le véganisme comme une forme de trouble alimentaire et presque de ''secte''. Je dois donc entreprendre cette démarche pour moi seule car j'y crois.

      Si tu ne te sens pas à l'aise d'élaborer sur le sujet, vraiment, il n'y a pas de quoi et je comprends entièrement. C'est tout de même un grand sujet en lui même alors je comprends très bien. Toutefois, si jamais tu as le goût de me partager des trucs, je suis tout oreille :)

      Merci de ton temps Babette et à bientôt :)

      Supprimer
    3. Oui, commande-le! C'est traître commander sur Amazon à cause des offres de livraison gratuite moyennant un achat d'un certain montant. Je veux un seul livre, et je finis toujours par en commander 3 ou 4 =)

      Les étapes qui ont été les plus difficiles à franchir pour moi? Euh, c'est vraiment une très bonne question et je dois dire que j'ai été assez chanceuse. Quand je suis partie de chez mon père à 17 ans pour déménager en appartement, j'étais déjà végétarienne. Et moins d'un an plus tard, j'ai lu sur les végétalisme et je me suis renseignée. En gros, j'ai vu que c'était bon pour la santé à condition de prendre de la levure alimentaire fortifiée et de suivre les règles d'une bonne alimentation. Ensuite, j'ai lu sur les aspects éthiques (pollution, écologie, santé animale, bien-être animal). Ce sont surtout les aspects relatifs au bien-être animal qui m'ont convaincue... À partir du moment où j'ai su tout ça, je n'ai pas pu accepter de vivre avec ça sur la conscience, surtout que j'avais d'autres choix. Je n'étais pas obligée d'encourager l'élevage de poules dans des conditions inhumaines, de dire oui au lait de vache (et aux fromages) et à toute cette industrie, aux veaux qu'on sépare de leur mère et tout et tout. Et depuis ce temps, je suis végétalienne. Bon, je fais des exceptions comme la prise de médicaments testés sur les animaux, la consommation occasionnelle de pain ou de produits qui contiennent du lactose, du miel, etc., mais je n'en achète pas. Je dois dire aussi que comme je suis devenue végétalienne à peine quelques mois après être déménagée en appartement, je n'ai pas eu à réapprendre à cuisiner. J'ai appris à cuisiner avec des ingrédients végétaliens et je serais bien embêtée si je devais cuisiner de façon traditionnelle. Tout ça pour dire qu'il n'y a pas eu de passage difficile, si ce n'est parfois en voyage. En voyage, je ne trouve pas ça difficile de résister à d'autres tentations, mais je trouve parfois qu'il est difficile de trouver quelque de vegan à manger. Je pense que c'est parce que mon alimentation s'appuie sur des principes moraux auxquels je crois fermement et avec le temps, ils font vraiment partie de moi et je ne pourrais pas faire autrement.

      Mon chum n'est pas végétalien, tu as raison. Je te dirais que son alimentation est végétalienne à 95 pour cent au moins. Il ne fait pas cuire de viande à la maison, mais il consomme à l'occasion des fromages, de la crème aux champignons, etc., et il mange du fast-food carné ailleurs. S'il est en visite quelque part, il va manger ce qu'on lui sert, alors que moi non. En général, je m'amène un lunch. Mon chum dit qu'il ne veut pas en faire une religion et il a aussi un certain attachement à la viande et au fromage. Mais en toute honnêteté, je crois que si nous ne nous fréquentions pas, son alimentation serait différente.

      Des trucs? Ah, c'est difficile! Tu peux faire un pacte avec toi-même et te dire que tu ne manges plus de feta et de fruits de mer. Et apprendre à cuisiner des versions végétales... au bout d'un certain temps, avec de la chance, tu commenceras peut-être à apprécier ces nouvelles versions, et quand tu rêveras d'en manger, tu auras les versions végétales en tête. Autre truc : si tu veux acheter du féta ou des fruits de mer, pense à toutes les raisons pour lesquelles tu ne veux pas en manger, en particulier les raisons qui touchent l'éthique. Dis-toi qu'acheter, c'est voter, et que tu ne veux pas endosser ça. Bref, culpabilise-toi! Ça peut marcher!

      Supprimer
    4. (LA SUITE, CAR MON COMMENTAIRE ÉTAIT TROP LONG POUR BLOGGER!)


      J'ai parfois aussi des soupers de famille chez un parent ou au restaurant où je suis la seule végé, et j'ai souvent droit aux mêmes sempiternels commentaires, mais ce n'est pas grave. Je m'apporte un lunch s'il le faut et au resto, je mange souvent quelque chose de pas très excitant, mais je compense en commandant par exemple une bière... bon, je sais que tu ne bois pas, alors tu peux te commande un jus frais, s'il y en a, ou un thé. Certaines personnes peuvent avoir du mal à rester végé sous la pression des autres, des pairs, mais il ne faut pas être végé pour les autres, mais pour soi-même, pour être fidèle à ses propres valeurs. Et si tu es bien avec toi, avec tes principes, le reste est bien secondaire.

      Si je pense à autre chose, je t'en ferai part. Et bien entendu, c'est trucs sont à prendre avec un grain de sel!

      Tu pourrais peut-être te taper un autre livre sur le végétalisme pour rafraîchir tes opinions? Il y a le livre d'Élise Desaulniers qui est très bien; et sinon il y a tout plein de livres publiés en anglais... J'ai celui de Jonathan Safran Foer (en français) que je veux lire très bientôt.

      Bonne chance!

      Supprimer
    5. Ohhhh...que de générosité de ta part. Merci énormément pour ton message et d'avoir pris le temps de me répondre ainsi. J'apprécie grandement.

      Ton cheminement est vraiment intéressant. C'est super de constater que tu sois devenue végétarienne/végétalienne à un jeune âge. J'assume que tu vivais dans un environnement ou avec des gens ouverts d'esprit face au végétalisme. Wow!!! je ne réalisais pas, mais c'est vrai que ça doit être chouette d'avoir d'abord appris à cuisiner végan. Quand on a appris à cuisiner autrement, ce n'est pas toujours évident tenter de reproduire.

      De mon côté, j'ai été élevé dans un environnement où les protéines animales sont perçues comme LA seule façon de répondre sainement au besoin quotidien d'un corps humain. J'viens donc de loin à ce niveau et c'est au fil des ans que je me suis vraiment rendue compte que cette alimentation carnivore ne me convenait pas du tout pour plusieurs raisons.

      Tu mentionnes un bon point dans tes messages...de me rafraichir un peu la mémoire ou mon opinion sur le sujet en lisant certains bouquins qui traitent du sujet. Merci pour la référence du livre d'Élise Desaulniers. Je ne l'ai d'ailleurs pas encore lu ni même eu la chance de le feuilleter. Je vais tenter de me le procurer à la bibliothèque ou sinon, l'acheter. J'pourrai faire une pierre deux coups en l'achetant en même temps que Vegan Yum Yum :)

      Merci beaucoup Babette pour tous tes conseils et le partage de ton opinion. Je vais réfléchir plus longuement à tout ça. Faire un pacte avec moi-même ?! Très bonne idée...bornée et tête dure comme je suis...sauf que ces temps-ci, on dirait que j'ai bien de la difficulté à ce niveau. J'ai comme un genre de laisser aller. Me culpabiliser serait sûrement une bonne option, car justement, quand je pense à tous ces détails de cruauté envers les animaux, les hauts le coeur me viennent.

      Tu as tout à fait raison quand tu mentionnes qu'on doit être végé pour nous et être fidèle à nos valeurs au lieu de le faire pour les autres. C'est la base de toute décision et ainsi, c'est beaucoup plus simple de vivre selon nos principes.

      Je vais me référer à ton message de temps à autres pour me rafraichir la mémoire lorsque je vivrai des périodes plus difficiles. J'admire ton cheminement et ton dévouement envers ce mode de vie. Tu es une référence pour les autres. Merci encore pour tout :)

      Ahhh oui, encore une fois, j'tiens à m'excuser des 1001 fautes de frappe dans mon dernier message. On dirait que je ne me dompte pas...quand j'écris des messages en soirée avec les 2 yeux dans le même trou, c'est immanquable...une vraie honte quand je me relie beaucoup plus tard.

      À plus tard Babette :)

      Supprimer
    6. C'est certain que mes parents m'ont rendu la tâche facile en cuisinant des plats végétariens pour moi quand j'étais adolescente. Par contre, mes amies trouvaient que c'était assez bizarre et je me souviens de leur air catastrophé quand j'apportais de la soupe aux fèves noires pour dîner... on aurait dit de la bouette =)

      Par contre, quand je suis devenue végétalienne, ma mère m'a posé toutes sortes de questions et reposé les mêmes questions des tonnes de fois, et même encore aujourd'hui. "Où est ta protéine dans ce repas?", etc.

      Bonne chance Jessica! Et si tu trouves des trucs, n'hésite pas à en parler =)

      Et pas de souci pour les fautes!

      Supprimer
    7. Hi hi!!! oui, j'peux imaginer la face de tes amis par moment. J'ai le droit à des drôles de visage même encore aujourd'hui, et par des adultes :)

      Ahhhh...cette fameuse question des protéines. Incroyable comme il y a encore de fausses idées préconçues face au végétalisme.

      Merci encore Babette. Oui, si j'identifie des trucs, j'en parle, c'est certain :)

      Merci de ta compréhension pour mes fautes :)

      Supprimer
  2. Chic peas are one of m all time favorites! :)

    http://haymarket8.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  3. Oh lalala moi qui adore les artichauts, cette salade me plaira à coup sûr. Je l'essaierai et te laisserai mes impressions post-dégustation. Merci.

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser des commentaires!