lundi 31 octobre 2016

Concours pour les 7 ans de Vegan à Montréal

En ce lundi d'octobre, Vegan à Montréal célèbre ses sept ans d'existence.

Comme lors du premier, du deuxième, du troisième, du quatrième, du cinquième et du sixième anniversaire du blogue, j'ai sélectionné les meilleurs plats maison que j'ai présentés au cours de l'année, en choisissant tout au plus un plat par mois. Cet exercice m'amuse beaucoup, car je peux ainsi revoir une bonne partie de ce que j'ai englouti au cours des douze mois précédents et me remémorer les bons et moins bons souvenirs. Vous n'avez qu'à cliquer sur les photos pour en savoir plus sur les plats en question.

J'organise également un concours pour souligner cet anniversaire, alors lisez jusqu'au bout pour connaître les règlements et participer.

Novembre 2015 : Sauce au yogourt et aux noix d'acajou



Décembre 2015 : Biscuits à l'emporte-pièce


Janvier 2016 : Tofu à la diable 


Février 2016 : Biscuits au chocolat et au piment fumé



Mars 2016 : Ragoût de pommes de terre au garam masala


Mai 2016 : Muenster


Juillet 2016 : Chou frisé à la crème



Août 2016 : Cheddar blanc extra-fort


Septembre 2016 : Tacos en camping


Octobre 2016 : Bol de chou vert croquant et patates douces



Concours et règlements

Que peut-on gagner? Le gagnant ou la gagnante aura droit à un exemplaire du livre Le défi végane 21 jours d'Élise Desaulniers, paru chez Trécarré




Qui est admissible? Toutes les personnes qui ont une adresse au Canada.
Comment participer? Vous devez répondre à la question suivante dans l'espace prévu pour les commentaires : « Quelle est votre protéine végétale préférée? »
Vous voulez augmenter vos chances? Vous aurez droit à une participation supplémentaire si vous mentionnez ce concours sur votre blogue, Facebook, Twitter ou Instagram. Le cas échéant, veuillez aussi indiquer dans les commentaires que vous avez parlé du concours sur une ou plusieurs de ces plateformes.
Quelle est la date limite pour participer? Vous avez jusqu'au lundi 7 novembre 2016 à minuit pour participer. J'annoncerai le nom de la personne gagnante dans les jours qui suivront.

Note : Si votre commentaire n’est pas lié à une adresse courriel (par exemple un compte Blogger ou WordPress), veuillez me laisser vos coordonnées dans les commentaires afin que je puisse vous joindre.


Bonne chance à tous et merci de lire Vegan à Montréal!


À l'issue du tirage au sort, effectué sous la supervision d'un testeur professionnel, la gagnante est Spécialiste de l'éphémère qui, à la question réglementaire, a indiqué avoir un faible pour le tofu. Félicitations Éphée!

Merci à tous d'avoir participé... et meilleure chance la prochaine fois!

samedi 29 octobre 2016

Grignoter végé à Cuba

  

Je n'ai rien de bien excitant à vous proposer pour ce billet. On ne trouve pas des tonnes de produits préparés et végétaliens qu'on peut trimbaler avec soi à Cuba. C'est le désert en comparaison avec tout ce sur quoi j'ai pu mettre la main au Brésil.

La Havane

  

À la Necrópolis Cristóbal Colón, j'ai grignoté quelques tamarins frais que j'avais dénichés un peu plus tôt dans la journée. C'était ma deuxième expérience seulement avec les tamarins frais — j'avais acheté les autres au défunt Sami Fruits du marché Jean-Talon, et je n'avais pas terminé la boîte.

   

Notre vie serait si différente si nous devions nous déplacer à de rares lieux publics pour accéder à Internet.

La vue depuis la fenêtre de notre casa particular



   

On vend ces petits cornets de cacahuetes (et non pas de maní, comme dans certains pays d'Amérique latine) un peu partout pour une bouchée de pain. J'ai fait le plein à plusieurs reprises : enfin, des protéines!

Castillo de los Tres Reyes del Morro

J'aimerais beaucoup vivre près de la mer...

El Capitolio (à gauche) 

Trinidad

 


 

J'ai en fait acheté cette barre tendre artisanale au chocolat et à la noix de coco à Baracoa. Mais comme j'ai réussi à en garder jusqu'à Trinidad, me voici en train de la manger en regardant la pluie diluvienne tomber dans la cour intérieure de ma casa particular.



Parque Céspedes 

vendredi 28 octobre 2016

Mon jardinet (octobre 2016)

L'automne est bien entamé et la saison de jardinage tire à sa fin.

 

Mes trois plants de brocoli n'ont cessé de m'approvisionner en petits fleurons. J'en ai rapporté du jardin toutes les semaines.

 

J'ai négligé mes légumes verts feuillus une bonne partie de l'été, car je me concentrais sur les légumes qui ne pouvaient pas rester en terre ou rester accrochés à leur plant ad vitam aeternam. Au début du mois, je me suis concentrée plus sérieusement sur eux et j'ai fait la passe à ma bette à carde, qui tolère beaucoup moins le froid que le chou vert frisé. J'ai laissé le bas des plants dans la terre — vous pouvez voir des tiges blanches et des tiges roses parmi les capucines — et j'ai récolté d'autres feuilles les semaines suivantes. Les plants n'avaient pas encore gelé.

 

Mon plant de piments d'Espelette m'a donné un piment moins de deux semaines après l'avoir transplanté, puis plus rien ou presque.

 

J'ai récolté mes deux derniers piments plus tôt ce mois-ci, après avoir redressé le plant et ajouté du compost. J'aurais peut-être dû mieux m'en occuper. Avec une récolte totale de 3 piments, je passerai mon tour l'an prochain.



J'ai commencé à désherber et à préparer la terre pour l'an prochain, mais l'espace travaillable était limité, car j'avais encore beaucoup de choses en terre.

 

Le gel de la semaine dernière m'a donné un coup de pouce. Adieu, plant de courges musquées!

 

Bonjour, courges! Que vais-je faire de vous? En tout, mon plant m'a donné sept courges. Est-ce un bon rendement?

 

Adieu, tomates! Mon plant de tomates Poire jaune est sans l'ombre d'un doute celui qui a le plus produit cette année. Heureusement, car sinon, je n'aurais pas eu beaucoup de tomates.

J'ai placé une partie des tomates dans un bol pour que ce soit plus joli, mais je les fais plutôt mûrir dans un sac de papier

J'ai rapporté une tonne de tomates vertes chez moi pour les faire mûrir.

 

Ce mesclun de moutarde a la couenne plutôt dure. C'est un bon choix pour l'automne.

mercredi 26 octobre 2016

Halva à la semoule aux carottes



Lorsque j'ai préparé mon festin indien pour l'Action de grâce (avec la raïta, du tofu tandoori, du riz pilaf, du chutney et du chana masala), j'ai aussi fait un dessert. En fait, j'ai suivi en tous points le menu d'Action de grâce indienne proposée par Terry Hope Romero dans Vegan Eats World.

Le halva à la semoule aux carottes (Carrot Semolina Halva) est loin des desserts américains. À part le gâteau aux carottes, nous intégrons rarement des carottes dans les desserts.


Modifications. Comme sucre, j'ai seulement utilisé du sucre de noix de coco. J'ai remplacé les raisins secs dorés par des raisins secs ordinaires. Le résultat final était donc forcément plus foncé.


Ma mère et ma tante ont bien aimé. Mon coloc aussi a trouvé que c'était très bon, même si la texture le troublait beaucoup. Il croyait qu'il y avait de l'agar-agar, alors que ce n'était pas le cas.

J'ai mis un morceau de halva dans une coupe à dessert avec deux boules de crème glacée Lacrem au café

Alors, on en refait? Oui, si on veut manger un dessert qui sort de l'ordinaire, sans chocolat ni caramel.

lundi 24 octobre 2016

Chana masala de Vegan Eats World

Dans le cadre d'un grand festin indien que j'ai préparé pour l'Action de grâce et que je vous dévoilerai peu à peu, j'ai fait le chana masala (plusieurs noms pour la même recette : Ginger Tomato Chickpeas, chole, chana masala) de Vegan Eats World.

 

Option. J'ai fait la recette avec des pois chiches cuits à la maison, mais ils étaient déjà cuits, alors je n'ai pas pu intégrer le liquide de cuisson au mijoté.

Modifications. J'ai remplacé l'oignon blanc par des échalotes. J'ai omis les piments forts.



J'ai servi le chana masala avec du riz pilaf et la raïta à la tomate et à la pomme de Vegan Eats World.

Je vous recommande de préparer la recette au moins une journée à l'avance; le goût s'améliore avec le temps. Le jour même, je trouvais que c'était ok, sans plus; le lendemain, je trouvais que c'était très bon; le surlendemain, c'était délicieux.

samedi 22 octobre 2016

Mon repas végétalien à Cienfuegos (Cuba)

 

Il est sans doute ridicule de consacrer un billet complet au seul repas que j'ai mangé au restaurant à Cienfuegos, mais je vais quand même procéder de la sorte. J'ai envie de vous montrer mes photos de la ville, même s'il n'y a qu'une photo de bouffe — la raison d'être de Vegan à Montréal — pour les accompagner.

 Autour du Parque Jose Martí 

Je précise tout de suite que je n'ai pas tellement aimé Cienfuegos. Elle m'a laissé l'impression d'une grosse ville ordinaire. Certains voyageurs me disaient que c'était leur endroit préféré, alors que d'autres me conseillaient de ne pas même m'arrêter. Comme je tenais absolument à aller voir les flamants roses à la Laguna Guanaroca, j'étais formelle. J'allais à Cienfuegos.

 Autour du Parque Jose Martí 

Nous sommes partis de Trinidad en milieu d'après-midi après avoir poireauté et cuit une bonne heure dans une voiture de 1959 en attendant des passagers supplémentaires. Une heure plus tard, le sympathique chauffeur du colectivo nous a déposées devant une casa particular où nous savions ne pas pouvoir dormir. J'avais appelé toutes les casas de nos guides de voyage en matinée, et aucune n'avait de chambre libre. Nous avons demandé à la dame si elle connaissait quelqu'un, et après plusieurs appels, elle nous a déniché une chambre juste en face. Ce n'était pas bien joli, mais au moins nous avions un endroit où dormir.

  Autour du Parque Jose Martí 

Nous avons presque couru jusqu'à l'agence pour acheter des billets pour aller à la Laguna Guanaroca le lendemain. Il restait moins de dix minutes avant la fermeture. Ouf! Nous avons ensuite pris un bici-taxi pour nous rendre à Punta Gorda, un quartier riche sur le bord de l'eau.

 
 Le Palacio del Valle

C'était tranquille, il y avait plein de promeneurs et nous avons instantanément regretté de ne pas dormir là. Nous aurions sans doute aimé prolonger notre séjour si nous avions été près de l'eau comme ça.


 On s'approche de l'eau pour voir le soleil se coucher
Coucher de soleil à Punta Gorda
 À la Finca del Mar

Pour faire changement, j'ai commandé des pâtes. Elles étaient vraiment excellentes et j'étais surprise que ce ne soit pas des spaghettis. Il y avait de la macédoine parmi les légumes : des pois, des pommes de terre, du maïs. Une autre surprise!


video


Nous sommes revenues en taxi. Nous avons demandé au chauffeur de nous débarquer avant d'arriver à destination pour écouter quelques instants ce spectacle ambulant de rumba.

Le lendemain matin, nous sommes brièvement sorties de la ville pour visiter la Laguna Guanaroca. Puis, nous avons pris des dispositions pour nous rendre directement à Viñales. Certains chauffeurs demandaient 120 CUC pour le trajet, alors que nous avons réussi à payer 80 CUC en tout en négociant d'abord avec le chauffeur d'un colectivo de Cienfuegos, puis avec le chauffeur d'un autre colectivo devant le terminus Viazul de La Havane.

 

En attendant notre lift, j'ai fait quelques emplettes sur le Paseo del Prado, le grand boulevard de la Ville. J'avais besoin de carburant pour les six heures de route à venir.